Promeneurs écoutant
Promeneurs écoutant
Prises de sons et art sonore en lien avec la nature et l'environnement

Emberiza calandra (Bruant proyer)

publié le 7 Août 2011

Cet article a été rédigé en complément à la réponse au "son mystère" présenté dans La Gazette Lorraine N°82 (15 juin 2011).

Il évoque le contexte de la prise de son.

 

Avril 2011, près de Bure (54). Je visite les environs d'une aire de compostage perchée dans un paysage bien imprégné d'agriculture. Le parfum subtile des haies avoisinantes se mêle à celui - beaucoup plus épais - des matières végétales en décomposition. Ce système (aire de compostage + champs + haies) attire de nombreux oiseaux, parmi lesquels le Bruant proyer (Emberiza calandra) qui semble affectionner (ici) les buttes de branches et de terreau pour chanter et conquérir son territoire.

Les bruants sont bien loquaces ce soir et leurs curieux trilles ébourriffés battent la mesure en ignorant le brouhaha des tracteurs qui creusent inlassablement des sillons symétriques.

Je dépose un micro au sommet d'un tas de branches de 4 mètres, je le camouffle, je m'efface. J'observe un moment et avec délectation les alouettes jouant aux ascensionnistes. Les tracteurs finissent par s'éloigner. Les bruants chantent toujours alors que le soleil s'éteint déjà à l'ouest. L'un d'entre eux est perché sur mon micro...

 

Retrouvez chaque trimestre une énigme sonore concoctée par mes soins dans La Gazette Lorraine, la revue du patrimoine et de l'environnement en Lorraine.

Photo ci-dessus : © Matt Latham, tous droits réservés.

 

Enregistrement réalisé à environ un mètre de l’individu, en stéréo MS. L’effet de proximité met en évidence les « aspérités » du chant.
Auteur
Matériel utilisé
ENREGISTREUR NAGRA ARES BB+
COUPLE DE MICROS SENNHEISER MKH-30/40 (MS)
Genre
Sujet
Repère geographique
Saison
3 commentaires
Poster un commentaire
Marc Namblard
7 Août 2011
Marc Namblard
7 Août 2011
Ce site est à la fois terriblement attirant et terriblement dangereux pour cet oiseau. En effet, le Bruant proyer niche au sol, ou dans la végétation basse. Lorsque je suis revenu sur les lieux plus tard au printemps, les bandes herbacées qui avoisinent l'aire de compostage avaient été totalement fauchées... Il est fort probable que des pontes ou des jeunes aient été pulvérisés par les faucheuses...
À noter que l'espèce est en nette régression dans l'est de la France, en raison principalement de l'intensification de l'agriculture et de la maladie du fauchage...
Pascaloup
6 Décembre 2011
Radical le micro devant le bec du bruant !
Radical aussi hélas les bulldozers !
Nom*
Site web
Email (Non publié)
Commentaire*
* mentions obligatoires
Partager
Promeneurs écoutant - Prises de sons et art sonore en lien avec la nature et l'environnement | Copyright © 2011
Réalisé par Wesmedia